• Toute l'usine est connectée : IoT = Internet de la Transformation

Machines à travailler la céramique

Le fait de placer des objets physiques sur un réseau connecté n'est pas un concept nouveau. La nouveauté, c'est de pouvoir en virtualiser 50 milliards d'un seul coup.

Prenons l'exemple de l'émergence d'Internet dans les foyers. Au cours des 20 dernières années, plus de 3 milliards de personnes sont devenues connectées via leur ordinateur, leur tablette ou leur smartphone. Maintenant, évoquons l'Internet industriel : au cours des 5 prochaines années, 50 milliards d'articles (ou « objets ») seront connectés à Internet et partageront des données en continu.

Bienvenue dans l'Internet des objets (IdO).

Pour faire simple, l'Internet des objets se rapporte aux « choses », de tous types (p. ex. : réfrigérateurs, voitures, transformateurs, thermostats, avions, moteurs, variateurs, climatiseurs, caméras de sécurité) qui partagent des données sur leur état actuel (« Je fonctionne selon les critères établis » ou « Je devrai être réparé bientôt ») et sur leur environnement d'utilisation (« Il n'y a personne dans le bâtiment en ce moment » ou « Il y a trop de liquide dans la vanne »). Ces données peuvent être directement envoyées à un dispositif de contrôle, à un logiciel ou à une personne qui déclenchera une action immédiate ou cherchera des informations supplémentaires.

Pour certains, l'Internet des objets peut augurer d'un monde où les machines domineront. Pourtant, ce scénario n'implique pas l'apparition de cyborgs à la recherche de Sarah Connor, mais par exemple des canalisations connectées qui signalent aux services d'Eau de Paris qu'une fuite se manifeste sous le boulevard Haussmann.

L'IdO est à la fois une évolution logique et une accélération de l'Âge de l'information. Il va transformer la façon dont nous vivons et travaillons, ainsi que nos méthodes de gestion des précieuses ressources, de fabrication en usine et de gestion d'entreprise. De plus, l'IdO ouvre de nouvelles opportunités économiques. Certaines estimations projettent un impact de l'IdO de 14 000 milliards $ sur le PIB mondial en 2020.

Prolifération des capteurs

L'IdO n'est pas une idée tout à fait nouvelle, mais un ensemble de facteurs convergents en fait aujourd'hui une réalité.

Tout d'abord, l'utilisation de capteurs connaît aujourd'hui une croissance exponentielle, stimulée par une spectaculaire chute de leur prix et de leurs besoins en alimentation électrique. Avec un coût par capteur qui est passé de plusieurs dizaines de milliers de dollars à un dollar voire à quelques cents, des milliards d'appareils sont aujourd'hui connectés, et des dizaines de milliards vont l'être prochainement.

De plus, la connectivité a connu de profondes améliorations. Les innovations technologiques à l'origine de la révolution des communications (du filaire au sans fil, les réseaux 1-4G, etc.) permettent aujourd'hui aux « objets » de partager des données partout, à tout moment, de façon plus simple et plus transparente que jamais.

Troisièmement, les volumes de données transférés aujourd'hui sont sans précédent. Alors que les capteurs des décennies précédentes transmettaient quelques bits de données, les capteurs et actionneurs actuels génèrent 100 exaoctets de données par mois. C'est l'ère des mégadonnées.

Enfin, nous pouvons aujourd'hui analyser ces énormes volumes de données, dans des délais courts, notamment grâce aux services de stockages sur cloud à bas coût proposés par Amazon, Google, Microsoft et consorts. Le succès des entreprises exploitant l'IdO ne repose pas sur le volume de données qui peuvent être générées et consultées, mais sur la vitesse à laquelle ces données peuvent être transformées en décisions opérationnelles.

En résumé, la multiplication des capteurs à grande échelle, leur faible coût, les énormes capacités de transfert et de stockage de données et les systèmes d'analyse à grande vitesse sont autant de facteurs convergents qui font de l'IdO une réalité.

Aujourd'hui, l'efficacité. Demain, les transformations.

Sans surprise, les premiers résultats probants de l'IdO dans l'entreprise ont été l'amélioration de l'efficacité opérationnelle, l'optimisation du suivi, de la maintenance et des performances des actifs, avec un impact direct sur le bénéfice net. Grâce aux facteurs convergents mentionnés plus haut, l'infrastructure technologique de l'IdO est plus abordable et plus puissante que jamais. Les entreprises veulent en tirer parti pour contrôler plus efficacement l'ensemble de leurs actifs, sans se limiter à une faible proportion comme jusqu'à lors.

(Voir le livre blanc de Schneider Electric, The Industrial Internet of Things: An Evolution to a Smart Manufacturing Enterprise (L'Internet Industriel des Objets : Évolution vers des usines intelligentes). Nos experts y expliquent comment la connexion des systèmes automatisés aux solutions de planification et de gestion de cycle de vie de produit sur toute la chaîne de valeur permet de mieux contrôler l'entreprise).

Avec l'intégration complète des actifs, chaque machine du processus de production et chaque dispositif de la chaîne logistique peuvent indiquer si leur fonctionnement est conforme aux spécifications et si une intervention est nécessaire. La durée de disponibilité, la productivité et la rentabilité sont ainsi optimisées. Pour les entreprises, notamment les compagnies de distribution électrique, disposant de millions d'actifs répartis sur des centaines de kilomètres, cette visibilité en temps réel sur le fonctionnement de chacun d'eux est un avantage considérable.

Grâce à l'IdO, un capteur peut déterminer si une salle de réunion est inoccupée et demander au système de gestion du bâtiment d'éteindre la lumière et le chauffage/la climatisation, pour faire des économies d'énergie. Pour réduire davantage la facture énergétique, il est possible de connecter le système à une station météo pour adapter les contrôles environnementaux à la journée de travail suivante. Dans une application plus large, l'IdO permet aux responsables de l'énergie à contrôler l'ensemble de leurs bâtiments, à accéder aux données historiques et en temps réel, et ainsi optimiser le retour sur investissement de leurs solutions énergétiques.

Dans chacune de ces situations, les données sont transformées en aide aux décisions opérationnelles et permettent à l'entreprise de passer d'un mode de gestion « instinctif » à une prise de décision basée sur les analyses. Avec l'IdO, les décisions reposent sur des faits :

Des économies importantes, dans tous les secteurs Les sociétés logistiques optimisent leurs trajets de livraison en fonction de données IdO ; les usines exécutent leurs processus de façon plus rentable, en formant les nouveaux personnels de façon plus efficace et en réduisant davantage les risques. Les propriétaires de locaux commerciaux et les opérateurs des sites optimisent le confort des occupants tout en réduisant les coûts.

L'IdO est une bonne solution de départ pour résoudre les problèmes d'inefficacité des entreprises. Mais il présente aussi un énorme potentiel en matière de développement du chiffre d'affaires. Tout comme la plateforme iOS d'Apple et l'App Store ont déclenché une révolution mondiale en innovation et en développement d'applications, l'explosion de l'IdO suscite également d'énormes attentes pour l'Internet industriel.

L'émergence de plateformes IdO faciliterait le développement à grande échelle d'applications et d'écosystèmes, mais aussi l'apparition de nouveaux modèles de services commerciaux dans de larges pans de l'industrie. Les « objets » ne seront alors plus vendus comme tels, mais plutôt pour la valeur ou le résultat généré par leur connectivité.

Découvrez comment la connectivité IdO de Schneider Electric aide à la prise de décisions opérationnelles.
En savoir plus